Théâtre : « LA CANDIDATE » Quand la réalité dépasse la fiction !

©News WPA

En cette période pré-présidentielle, la course à l’Élysée se joue sur toutes les scènes et sur tous les tableaux.

Elle brûle même les planches du théâtre et la pièce de boulevard « La candidate », enflamme le public et rencontre un succès grandissant à travers l’hexagone. Pour la 9ème date de la tournée, le grand auditorium du Palais des Congrès de Perpignan a fait salle comble ce mardi.

La parodie de Raymond Acquaviva, Jean Franco et Guillaume Mélanie a une nouvelle fois remporté tous les suffrages d’un public conquit. Détonante illustration de l’univers parodique de la politique française, elle entraine le public dans la victoire illusoire de sa dérision.

Les protagonistes s’en donnent à cœur joie en exprimant sur scène cette folie de jeu de rôles qui sommeille au plus profond de nous.

Politique-spectacle quand le théâtre entre dans le jeu de la politique-fiction. Mon cœur balance à droite, mon cœur balance à gauche, peu importe, celui des spectateurs entre dans ce satyre de boulevard qui rassemble pour le meilleur et pour le rire.

Rencontre avec Guillaume Mélanie, auteur

 Femmes au pouvoir, femmes de pouvoir « La candidate » est en plein cœur de l’actualité ?

L’engouement populaire pour votre pièce est-il selon vous susciter par un sujet politique très controversé ?

« En aucun cas nous n’avons pensé à l’amalgame qui pourrait être fait entre le personnage politique et le personnage fiction.

« La candidate » suite logique du succès de « Panique au Ministère » créée en 2009, évolue avec son héroïne Cécile Bouquigny, incarnée par Amanda Lear et qui prétend sur un coup de tête vouloir accéder à la plus haute fonction de l’état.

Dans la pièce c’est toute la classe politique qui en pour son grade. Nous nous préservons d’émettre toute orientation politique quelque quelle soit. Il se trouve que l’actualité du moment met en scène deux femmes blondes ! une pure coïncidence. »

 L’univers des femmes, leur reconnaissance et leur statut dans notre société est-il votre cheval de bataille ?

« Il est vrai que j’ai une réelle admiration pour les femmes et les héros de mes pièces sont souvent des héroïnes. Il y a en France des comédiennes de talent qui doivent être reconnues à travers l’écriture de rôles forts et sur mesure. Le personnage haut en couleur de  « La candidate » sublimé par la fascinante Amanda Lear en est la parfaite illustration. »

 Lorsque l’on pose un regard sur votre parcours vous êtes un véritable caméléon : à la fois auteur, comédien de théâtre, acteur de cinéma, de télévision, vous approchez aussi la comédie musicale et la mise en scène.

 Ces activités artistiques sont-elles complémentaires et génératrices de  vos projets ?

« Je suis curieux de tout, j’aime les nouvelles expériences, la découverte, les rencontres, le partage et les gens. La multiplicité de   mes activités artistiques me permet d’acquérir ces connaissances et de faire mes choix.

C’est une chance et une réelle fierté d’avoir été l’élève de Raymond Acquaviva, j’admire la vérité de l’homme, sa carrière, son talent et son humilité. J’ai appris et j’apprends toujours à travailler à ses côtés, il est un exemple dans le métier.

Il me serait impossible de jouer un one-man-show car j’ai besoin d’être entouré, d’avoir une équipe, de ressentir des émotions et ne pas me priver de ce que j’ai envie. C’est pourquoi je privilégie dans mes objectifs la mise en scène et ce regard porté sur les autres. Le théâtre offre cette possibilité de prendre des distances par rapport à ce que l’on vit.»

Guillaume Mélanie, coauteur de « Panique au Ministère » en 2009 avec Jean Franco, vous êtes à nouveau coauteur de cette suite

« La candidate », prévoyez-vous d’écrire un troisième volet pour parfaire le triptyque de cette satyre politique ?

« Effectivement une suite est envisageable dans l’écriture, reste à savoir si elle fera l’objet d’une future mise en scène !

Ce que je peux vous dire c’est que d’autres projets sont en cours avec cette équipe qui est une vraie famille et au sein de laquelle se sont tissés des liens d’amitié et de complicité au-delà de la scène et de ses lumières.»

Raymond Acquaviva

 Acteur et metteur en scène, vous avez une parfaite connaissance de ce que vous pouvez transmettre et demander aux comédiens.

Vous maitrisez le contenu et le contenant, est-ce cela la recette de votre signature ?

«  Le contenu et le contenant, je retiens la formule, je la citerais dans mes cours… »

Le metteur en scène est visiblement touché et touchant. Il s’exprime avec sincérité sur l’authenticité de cette vocation pour laquelle il consacre toute son énergie et la richesse de son expérience.

« En réalité c’est mon 1er rôle dans une pièce où je suis également le metteur en scène. Ce n’était pas prévu au départ, mais après une séance de lecture, endossé le personnage de cet ex-ministre en retraite est devenu une évidence. Le metteur en scène s’est désapproprié le comédien. C’est en quelque sorte un exercice masochiste, une dualité entre l’observateur observé et aussi un grand pas vers l’inconnu.»

Raymond Acquaviva a débuté à la Comédie-Française dans « L’École des femmes » de Molière aux côtés de la charismatique Isabelle Adjani. Un signe prédestiné pour celui qui va se vouer à l’enseignement d’art dramatique, à la mise en scène et au jeu des acteurs.

Il crée en 2008 sa propre compagnie théâtrale.

Dans son actualité, la mise en scène d’une nouvelle pièce de deux auteurs toulousains « Il était une fois les bleus » qui se joue actuellement à Paris et devrait agiter le monde du ballon rond et ses innombrables supporters.

Le théâtre c’est l’école de la vie, la liberté totale d’expression du corps et de l’esprit, c’est aussi pouvoir vivre plusieurs vies en une seule.

« La Candidate » interpelle, analyse, interroge, caricature une image politique débridée.

La politique devrait peut-être faire ses bancs sur les planches pour enfin être et ne plus jouer !

Alexandre BLONDIN

Distribution : Amanda Lear, Raymond Acquaviva, Marie Parouty, Edouard Collin, Lydie Muller et Camille Hugues. Mise en scène : Raymond Acquaviva avec la collaboration de Guillaume Mélanie Auteurs : Jean Franco et Guillaume Mélanie
«  LA CANDIDATE  » : Le Vendredi 28 Avril 2017 à 20h.30 au Palais des Princes à Orange : Réservations : 04 90 51 57 57

LAISSER UN COMMENTAIRE