Mulholland Drive, Madani, Interims à la Panacée à Montpellier

Avec l’arrivée de Nicolas Bourriaud, il semble que la Panacée prenne une autre orientation, certes toujours aussi sensible aux tendances diverses qui définissent l’art contemporain, mais moins axée seulement sur les arts numériques.

C’est en tout cas le cinéma qui est pour ce coup d’essai convoqué, avec l’un des films les plus intrigants de tous les temps, ce Mulholland Drive donc, de David Lynch. La célèbre avenue de Los Angeles est devenue objet de culte, depuis la sortie de ce film, et c’est tout naturellement qu’un certain nombre d’artistes californiens, ou français, se sont vus inspirer par elle.

L’espace de la Panacée se prête de surcroît au découpage en séquences, de même qu’au découpage en deux parties contrastées, et problématiques, qui caractérisent le film. Marqués, semble- t-il par une nouvelle tendance qui se nommerait le minimalisme fantastique, les artistes ont été sensibles évidemment à l’atmosphère étrange et inquiétante qui émane du film et de ces paysages. C’est le cas en particulier du jardin trop régulier pour être honnête de Maria Loboda. Mais aussi à la lumière qui révèle si bien la nuit et ses mystères ou sortilèges. Telles les routes à peine visibles, les présences végétales ou architecturales, à peine éclairées de Yohann Gozard. Quant à Hicham Berrada, il s’y entend pour créer des espaces féériques en recourant aux lois de la physique et de la chimie, dans un état de flottement qui correspond bien à l’ambiance du film.

A cette expo, qui devrait attirer un large public de cinéphiles, s’ajoute la découverte d’une artiste iranienne aux sujets brûlants : Tala Madani. La suprématie masculine, traitée avec humour, dans les sociétés orientales, en peinture comme en vidéo. Enfin un groupe d’artistes en Intérims traitent du thème du travail, plus particulièrement du salariat. Une certaine hétérogénéité donc mais qui signale seulement la volonté de diversité. Et d’hommages aux références majeures du passé, sans éviter les sujets d’actualité ni se couper de la vie quotidienne du plus grand nombre. BTN

A découvrir jusqu’au 23 avril à la Panacée à Montpellier. Tél : 04 34 88 79 82.

LAISSER UN COMMENTAIRE