« Du désir d’horizons » de Salia Sanou à L’Estive de Foix

Quand la danse entre dans les camps de réfugiés, comme une parcelle de désir

Comment survivre à la violence du déracinement ?

Le chorégraphe burkinabé Salia Sanou s’interroge sur le thème de l’exil. Celui qui frappe les « étranges étrangers » d’un monde globalisé, et celui que chacun porte en soi.

« Danser pour oublier, pour espérer, pour exister. Depuis plusieurs années, la fondation African Artist for Development (AAD), en partenariat avec le Haut commissariat aux réfugiés, utilise la danse comme moyen de reconstruction psychologique des populations réfugiées sur le continent africain.

Salia Sanou, co-directeur du Centre de Développement Chorégraphique de Ouagadougou, a conduit avec ses danseurs des sessions d’ateliers dans des camps du Burundi et du Burkina Faso. L’expérience lui a inspiré la matière de cette création. Du naufrage au camp, de l’épuisement à l’incertitude, du drame vécu à la nécessité d’avancer, de l’errance à l’espoir, l’artiste nous donne à sentir directement des états de corps vécus par les réfugiés. C’est par là qu’il nous touche et que cette appétence « du désir d’horizon » est emplie d’humanité. Du corps tourmenté au corps déployé, du repli à l’ouverture, de la désintégration à l’élan retrouvé, c’est par les corps des danseurs que passe l’élan vital et c’est en faisant ce chemin qu’ils nous donnent, en final, cette envie de célébrer la vie dans un « bal poussière » épiphanique.

Cette réflexion sur la solitude et l’altérité, Salia Sanou en a trouvé l’écho dans l’œuvre de Nancy Huston. On entendra ainsi dans le spectacle des extraits du roman Limbes, Limbo / Un hommage à Samuel Beckett. L’attente, la lenteur, l’oubli de soi ou le déchirement : sa chorégraphie explore par les états de corps les mémoires individuelles et collectives des tragédies contemporaines.  

A découvrir Mardi 24 janvier à 20h45 à L’Estive de Foix.
Renseignements et réservations : 05.61.05.05.55/accueil@lestive.com/www.lestive.com

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE